LE RAPPORT ANNUEL 2012 DE L'OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L'AIR EN RHÔNE-ALPES

Axe 4 : Communication

L'axe 4 du programme de surveillance de la qualité de l'air 2011-2015 vise à développer une communication ciblée plus active sur des dossiers présentant des enjeux atmosphériques importants afin de mieux préparer et accompagner les actions d'amélioration de la qualité de l'air.

Il s'agit d'aller au-delà de la mise à disposition de l'information telle que précisée dans la réglementation et d'inciter à l'action individuelle et collective en faveur d'une amélioration de la qualité de l'air. L'enjeu majeur de cette stratégie est de transformer les conclusions des travaux de l'observatoire en actions d'amélioration portées par les acteurs locaux d'une part et le grand public d'autre part.

L'axe 4 est intrinsèquement lié aux trois autres axes du PSQA et, de fait, à l'ensemble de l'activité d'Air Rhône-Alpes. Il valorise et promeut les travaux de l'observatoire (en particulier axes 1 et 3) et accompagne l'élaboration des plans et programmes conduits sur le territoire (axe 2).

Télécharger le PDF


En 2012,

Le service communication a accompagné la régionalisation d'Air Rhône-Alpes.
La structure s'est doté d'une identité visuelle qui traduit la naissance de l'observatoire régional, ses missions et ses orientations.
Elle comprend un logo et une charte graphique déclinée sur les supports de communication ainsi que sur les moyens de surveillance fixes et mobiles de l'observatoire.
Pour en savoir + : consulter la news Naissance de l'observatoire régional

Cette année, de nouveaux supports de communication ont également vus le jour :

Les orientations du programme de surveillance de la qualité de l'air 2011-2015 ont été poursuivies avec :

  • La territorialisation de l'information dans les différents comités
  • Des avancées dans la dématérialisation des supports de communication
  • Une communication plus active auprès de la presse, auprès du grand public avec des actualités régulières sur le site www.air-rhonealpes.fr et sur les réseaux sociaux facebook et Twitter.


Bilan d'activité et indicateurs financiers 2012

L'axe 4 représente un budget total de 550 k€ en 2012 soit 8% du budget total alloué à la réalisation du PRSQA en 2012.

repartition des budgets axe 4

L'axe 4 en 2012, c'est :

  • 13 communiqués de presse et 5 conférences de presse
  • 3 communiqués d'information diffusés sur le site d'Air Rhône-Alpes
  • 86 322 visiteurs uniques et 195 253 visites sur www.air-rhonenalpes.fr soit plus de 16 000 visites par mois.
  • 106 « mentions j'aime » sur facebook et 153 followers sur Twitter.
  • 341 demandes de données traitées

Zoom sur 3 actions phares de l'année 2013

En 2013, les équipes d'Air Rhône-Alpes se mobiliseront notamment sur la refonte du site Internet pour concevoir et mettre en ligne un site informatif, pédagogique et ludique destiné au grand public tout en préservant des espaces dédiés à des publics professionnels ou à des relais d'opinion.
Un accompagnement spécifique des plans et programmes sera conduit en 2013 sur le territoire. Il s'adressera aux acteurs locaux mais aussi aux particuliers, directement concernés dans leur quotidien par les mesures prises dans ces plans.
Enfin, des vidéos de sensibilisation sont prévues. Destinées au grand public, elles présenteront les enjeux de différentes thématiques liées à la qualité de l’air pour inciter chaque citoyen à agir.

Le Code de l’Environnement reconnaît à chacun le droit de respirer un air qui ne nuise pas à santé, mais également un droit à l’information. Les associations de surveillance de la qualité de l’air sont par conséquent régulièrement sollicitées, pour des besoins variés : expertise de la qualité de l’air sur un territoire donné, fourniture de données pour des études d’impact, documentation pour des exposés scolaires, participation à des manifestations, préoccupations diverses de particuliers, etc.





Télécharger le PDF

Objectifs

A chaque demande une réponse adaptée, quelle que soit la nature de la demande et la personne qui la formule. Un délai de réponse raisonnable, inférieur aux obligations légales de mise à disposition de données publiques (1 mois).

Chiffres clés 2012

  • 341 demandes traitées (en Rhône-Alpes)
  • 16 jours : délai moyen de réponse
  • 3h00 consacrées en moyenne pour chaque demande de données

Une légère diminution du nombre de demandes en 2012

La majorité des demandes d’informations affluant auprès de nos associations arrivent par le biais de nos sites internet (www.air-rhonealpes.fr et www.transalpair.eu) et sont traitées par le service en charge de l’exploitation des données.

Evolution annuelle du nombre de demandes de données

Au cours de l’année 2012, 341 demandes d'informations ont ainsi pu trouver réponse (environ 1,5 demandes par jour ouvré). Si le nombre de demandes lissé sur l’année baisse par rapport à 2011, les mois de janvier/février/mars affichent cependant des chiffres records avec 40 à 50 demandes à traiter chaque mois ! L’objectif est de travailler sur la conception et les fonctionnalités d’un nouveau site internet gagnant en intuitivité et permettant au plus vite de réduire le nombre de demandes d’informations à traiter par les salariés, en les limitant à celles qui nécessitent une expertise particulière.

Une efficacité à optimiser

Le temps disponible pour répondre à l’ensemble des demandes n’est malheureusement pas extensible. Aussi, le travail passé sur chaque sollicitation doit être optimisé tout en répondant de manière aussi exhaustive que possible. Malgré l’utilisation de « modèles de réponse » et d’interfaces de calculs automatisées, le temps passé sur chaque réponse a augmenté cette année, s’approchant des 3 heures. Le délai moyen d’attente pour obtenir une réponse a lui aussi augmenté, restant toutefois à peine supérieur à deux semaines. Le pourcentage de réponses envoyées après l’échéance légale fixée à un mois a quasiment triplé comparativement à l’année 2011, passant de 3,7% à 10%. L’absence d’évolutions du site internet actuel et le fait que les réponses aux demandes ne soient pas une tache prioritaire face à nos obligations réglementaires explique en partie ces chiffres en recul.

Une population demandeuse d’informations

Répartition des demandes par catégorie

Comme l’année dernière, les particuliers représentent la catégorie de demandeurs majoritaire avec 22% des sollicitations. Il semblerait que la médiatisation plus importante des épisodes pollués ainsi que de diverses thématiques relatives à la qualité de l’air aient accru le besoin d’information de la population. Les collectivités arrivent peu après dans ce classement, représentant 20% du volume des demandes (+ 6% par rapport à 2011), et 36% du temps consacré aux réponses ! Les bureaux d’études montent sur la troisième marche du podium, avec 14 % du volume de demandes, sachant qu’il a été décidé pour ces derniers de ne plus fournir de travail à façon et de prioriser les demandes des adhérents de l’association.

Des préoccupations moins ciblées géographiquement

Les trois départements d’où proviennent la plupart des demandes sont également les plus touchés par les activations de dispositifs préfectoraux, il s’agit respectivement du Rhône, de l’Isère et de la Haute-Savoie. Les sollicitations issues des départements plus ruraux tels que l’Ain, la Drôme, la Loire et l’Ardèche, sont sensiblement moins importantes, et souvent axées sur des thématiques spécifiques comme le brûlage des déchets verts ou les pesticides.

Répartition des demandes par départements délais des réponses

Un questionnaire de satisfaction d’Air Rhône-Alpes est disponible depuis octobre 2010 sur le site internet, les rapports d’études et dans les réponses aux demandes de données. Voici les principaux enseignements du dernier traitement statistique de réponses réalisé en décembre 2012. 308 personnes ont répondu au questionnaire depuis sa mise en ligne au 31 décembre 2012





Télécharger le PDF

Globalement, près de 85 % des personnes interrogées se déclarent satisfaites à très satisfaites de l’information diffusée par Air Rhône-Alpes.

L’information est quasi unanimement jugée « utile » et « intéressante ».
Les avis sont plus partagés quant au caractère « complet », « compréhensible »,
« accessible », « pédagogique » et « transparent » de l’information.

Parmi les différents moyens d’information de la qualité de l’air, le site Internet www.air-rhonelapes.fr est le support privilégié d’accès à l’information. Les panneaux d’autoroutes (en particulier en cas d’épisode de pollution), les demandes de données auprès de la structure et les médias figurent aussi parmi les vecteurs de communication les plus cités.

Parmi les informations liées à l’actualité, les plus consultées sont celles liées aux épisodes de pollution, l’état de la qualité de l’air au quotidien (indices Atmo et pollinique), les cartes de pollution atmosphériques ainsi que les informations concernant le lieu de vie (commune).

Parmi les diverses thématiques, les effets sanitaires de la pollution de l’air est le sujet de préoccupation principal, suivi des mécanismes de la pollution atmosphérique et des conseils et comportements à adopter pour améliorer la qualité de l’air.

Avec une dernière question ouverte, le questionnaire a permis de recueillir l’expression de nombreuses remarques sur le site Web d’Air Rhône-Alpes. Elles concernent :

  • L’accès et l’affichage des données
  • Les difficultés rencontrées pour accéder à l’information recherchée
  • La complexité du site et des informations diffusées
  • Le manque d’information sur certaines thématiques
  • L’absence d’interactivité sur les cartographies
  • Le manque d’information à l’échelle communale
  • La lenteur du site

Le site Internet fait actuellement l’objet d’une réflexion avec d’autres associations de qualité de l’air voisines afin d’aboutir à sa modernisation en 2013. Les remarques formulées dans le questionnaire de satisfaction seront ainsi prises en compte.